Deutsche Bank qui possédait déjà près de 30% de la banque postale allemande au début de son offre en octobre, a récolté «au moins 21,48%» du capital flottant de Postbank, ce qui lui a permis de dépasser la barre des 50%, selon un communiqué. Après publication des résultats définitifs lundi, Deutsche Bank va revendre provisoirement à la Société Générale toutes les actions au-dessus du cap des 50%, pour retomber à 49,95%, a expliqué un porte-parole du groupe.

Cette manoeuvre permet de raccourcir le délai nécessaire pour avoir le feu vert des autorités américaines de la concurrence, qui sont également concernées par cette acquisition car Postbank a des activités aux Etats-Unis et Deutsche Bank est également listée outre- Atlantique.

«Nous n’avons cependant pas besoin d’attendre le feu vert aux Etats-Unis pour commencer à travailler à la consolidation de Postbank», a précisé le porte-parole.

Avec Postbank, première banque de détail en Allemagne avec environ 14 millions de clients, Deutsche Bank fait un pas décisif dans la diversification de ses sources de revenus. Ces derniers trimestres, le groupe était devenu dépendant des performances volatiles de sa banque d’investissement.