Le directeur général John Varley et le président du groupe Bob Diamond ont renoncé pour la deuxième année consécutive à leurs bonus.

Pour l’ensemble de son personnel, la banque britannique a prévu de payer 1,5 milliard de livres (1,7 md d’euros) de bonus en numéraire au titre de 2009, et de surcroît 1,2 milliard (1,37 mds d’euros) étalés sur trois ans, qui ne seront réellement versés qu’au vu des résultats de l’entreprise à ce moment-là.

Dans une lettre d’introduction aux résultats, le président du conseil d’administration Marcus Agius a précisé que 100% des bonus accordés aux autres membres du comité exécutif de Barclays et à tous les membres du comité exécutif de la banque d’investissement Barclays Capital seraient étalés sur trois ans, et conditionnés aux résultats futurs. «Si les banques veulent de nouveau inspirer la confiance, elles doivent faire les choses d’une manière qui serve la société», a-t-il expliqué.

La Britannique Barclays a racheté en 2008 les activités américaines de la banque d’affaires Lehman Brothers après sa faillite. Elle a annoncé mardi un bénéfice net doublé en 2009, mais une hausse de 49% des provisions pour créances douteuses.

Le bénéfice net part du groupe est ressorti à 9,393 milliards de livres (10,810 milliards d’euros) et le bénéfice avant impôt à 11,642 milliards de livres, un peu au-dessus des attentes qui tournaient autour de 11,3 milliards de livres.