De nombreuses entreprises sont débordées par la quantité d'informations en rapport avec leur activité. Pour leur permettre d'améliorer la gestion de cette masse de données, deux hautes écoles spécialisées de Suisse occidentale, la HEG de Genève et celle de Neuchâtel ont mis en place, en partenariat avec le courtier en information Centredoc, une nouvelle formation postgrade en Suisse romande. «La gestion traditionnelle de l'information ne correspond plus aux besoins concrets, constate Jacqueline Deschamps, coresponsable de l'organisation du cours. Il manquait, en Suisse, une formation complètement dédiée à l'intelligence économique et à la veille stratégique, deux instruments permettant aux entreprises de mieux se placer sur les divers marchés économiques.» Ce cycle d'étude d'une durée de deux ans démarrera en mars 2003. L'objectif du cours est de fournir des indicateurs pour révéler les besoins en information des entreprises, en organiser l'acquisition et la diffusion, en amont de toute l'activité de gestion des connaissances.

L'intelligence économique permet de multiplier les sources et canaux d'accès à l'information, qu'elle soit juridique, technologique, économique ou sociale. «Si le Web est devenu un outil incontournable, la recherche documentaire de même que la participation à des foires ou des expositions thématiques sont des lieux clés dans la récolte de renseignements», précise François Courvoisier, professeur à la Haute Ecole de gestion de Neuchâtel et coresponsable de cette nouvelle formation postgrade. La veille stratégique consiste en une attitude de traque, d'attention perpétuelle consacrée à la recherche de données utiles, qui seront ensuite analysées et mises à la disposition du plus grand nombre. Il n'est pas possible d'appliquer un modèle unique, car toutes les entreprises diffèrent par leur implantation, leur clientèle, leurs besoins et leurs objectifs. Cependant, certains problèmes liés à l'information sont récurrents. «Les aspects juridiques feront, par exemple, l'objet d'une partie de nos cours, annonce François Courvoisier. L'enjeu pour une entreprise est notamment de protéger les indications qui la concernent en en restreignant l'accès ou en déposant des brevets.» Si dans de nombreuses entreprises, principalement les PME, la recherche et l'organisation d'informations sont souvent départies au secteur recherche-développement et à celui de la vente, l'intelligence économique et la veille stratégique font de plus en plus l'objet d'un poste à part entière. La formation dispensée par les HES prépare ainsi aux métiers de gestion de l'information de demain.

Informations et dossiers: jacqueline.deschamps@heg.ge.ch. Inscriptions jusqu'au 31 janvier.