Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Image d’illustration. Chez TAG Heuer, La Chaux-de-Fonds, décembre 2015.
© JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Exportations

Deux jours avant Baselworld, l’horlogerie publie des chiffres déprimants

La Fédération horlogère fait état d’une baisse des exportations à hauteur de 10% en février. La chute porte sur les extrêmes, les montres les moins chères et celles dont le prix dépasse les 3000 francs

Les exportations horlogères suisses ont continué de reculer en février, accusant une baisse de 10% à 1,5 milliard de francs suisses (1,3 milliard d’euros), a annoncé mardi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

Le repli a été plus particulièrement marqué sur les montres dont le prix à l’export est inférieur à 200 francs, en baisse de 20%, ainsi que les montres de grand luxe, dont le prix dépasse 3000 francs, qui ont, elles, fléchi de 11,9%, a chiffré la FH dans un communiqué. Entre les deux, la diminution a été plus modérée, la baisse sur les segments de prix intermédiaires se limitant à 4%.

Les exportations vers Hongkong, le premier marché pour les fabricants de montres suisses, ont continué de reculer, chutant de 12,1%. Les exportations vers l’ancienne colonie britannique n’ont cessé de dégringoler depuis la «Révolution des parapluies» en 2014, qui a fait fuir les touristes chinois qui venaient habituellement y acheter des produits de luxe.

En décembre dernier: Les exportations vers Hongkong ont arrêté de baisser

Moins 25% sur l’année 2016

L’an passé, le recul des exportations s’y était chiffré à -25,1%. En février, l’ampleur de la baisse a ralenti, a toutefois noté FHS, «mais de manière hésitante», a-t-elle reconnu.

A ce sujet, en janvier: L’industrie horlogère veut croire que le pire est passé

Aux Etats-Unis, le deuxième plus gros marché pour l’horlogerie suisse, les exportations ont connu un fort recul, avec une baisse de 26,2% après deux mois d’expansion. La Chine a, en revanche, continué de se redresser, s’inscrivant de nouveau en hausse, pour la sixième fois en l’espace de sept mois, avec un rebond de 6,7%.

Baisses en France, en Italie et en Allemagne

Le Royaume-Uni s’est maintenu en terrain positif, affichant une hausse de 1,9%, alors que les ventes bénéficient actuellement d’un effet de change en faveur des touristes qui viennent y faire leurs emplettes pour profiter de la baisse de la livre sterling. Les trois autres grands marchés européens ont continué de reculer, les exportations chutant de 9,8% vers la France, de 13,9% vers l’Italie et de 12,1% vers l’Allemagne.

La dégradation du marché japonais s’est également confirmée, avec une baisse de 17,3% sur le mois écoulé.

Notre grand format: Horlogerie, les dessous de la révolution du «Swiss made»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)