Du point de vue épidémiologique, une distanciation de deux mètres est sans doute indispensable. Mais du point de vue économique, il faut être réaliste: elle est difficilement compatible avec une reprise robuste de la croissance.

Retrouvez nos principaux articles sur la crise globale