Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Decathlon emploie plus de 70 000 personnes réparties dans une trentaine de pays.
© DR

Commerce

Le deuxième magasin suisse de Decathlon ouvrira à Meyrin

Six mois après son arrivée à Neuchâtel, le groupe français reprend la place et les employés de l’enseigne Athleticum, située à deux pas de la frontière

Avril 2018. C’est à partir de cette date que Decathlon comptera officiellement un deuxième point de vente dans le pays. Ce sera à Meyrin.

Mais, plutôt que de se lancer seul, le géant français des articles de sport a trouvé un moyen d’aller plus vite. Il s’appuie sur une enseigne installée pour poursuivre son extension. Il a conclu un accord avec Athleticum la semaine dernière, confirme Adrien Lagache.

Lire également: A peine arrivé, Decathlon fait trembler la concurrence

Le directeur du développement de Decathlon Suisse tient à corriger les informations erronées publiées dans la presse alémanique ces derniers jours. «Nous ne partagerons pas les locaux avec Athleticum. En échange de certaines contreparties, ils nous mettent la surface à disposition et elle deviendra une enseigne Decathlon qui y vendra notre propre gamme de produits.»

De nombreuses idées

Ce nouveau site se situera donc près de l’aéroport de Genève, à l’emplacement de l’actuel magasin Athleticum. Decathlon s’est rapproché de Maus Frères, qui compte 23 enseignes d’équipements sportifs dans le pays et qui est également propriétaire de Manor, Jumbo ou Eboutic.

Un rapprochement qui pourrait mener à des opérations similaires, ailleurs en Suisse? Adrien Lagache n’exclut aucune option, y compris avec d’autres enseignes de l’entreprise familiale. Mais il tempère: «Nous avons couché de nombreuses idées sur papier. Je ne peux pas en dire plus pour le moment. Nous souhaitons avancer pas à pas, plutôt que d’annoncer des plans conquérants.»

Neuchâtel va s’agrandir

Environ six mois après l’ouverture de son premier magasin suisse à Marin-Centre, dans le canton de Neuchâtel, Decathlon franchit donc une nouvelle étape sur le territoire helvétique. Preuve que l’accueil qui lui est réservé est positif, affirme Adrien Lagache. «A Neuchâtel, nous avons atteint nos objectifs, en fin d’année. Les Suisses plébiscitent nos produits, nous sommes très satisfaits.» A Marin, le magasin compte désormais 65 employés, contre 30 à l’ouverture, en août dernier. Par ailleurs, sa surface devrait prochainement passer de 2700 à 3500 m².

Soulagement à Meyrin

Dans le magasin de Meyrin (2300 m² de surface de vente), qui sera en transformation pendant deux semaines avant de rouvrir en avril, les 19 employés d’Athleticum conservent leur contrat de travail. «Ils ont ressenti un certain soulagement», témoigne le responsable.

Concrètement, l’arrivée de Decathlon les rassure, car le magasin Athleticum, situé à quelques encablures de la frontière, était directement affecté par le tourisme d’achat. La concurrence des enseignes françaises – dont Decathlon – pesait lourdement sur sa fréquentation.

En Suisse, le magasin test reste celui de Neuchâtel, insiste encore Adrien Lagache. A Genève, c’est «un pilote pour ce partenariat». Les performances financières influenceront bien sûr les prochaines étapes de l’alliance avec Maus Frères. Mais «nous voulons aussi savoir comment notre arrivée est ressentie dans la région de Genève».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)