De sérieuses difficultés pour des pans entiers de l’économie auraient un effet domino sur les banques. «Une baisse des aides du Conseil fédéral pourrait provoquer des pertes pour des entreprises, qui auraient du mal à rembourser leurs crédits; les banques devraient constituer des provisions, ce qui diminuerait leurs fonds propres de par la génération de pertes pour les années à venir», analyse Jean-François Lagassé, spécialiste du secteur financier chez Deloitte. Et plus les nouvelles restrictions à l’activité durent, plus le risque de pertes sera prononcé.

Lire aussi: Le casse-tête des soutiens cantonaux à l’économie