La dévaluation du yuan face au dollar a pris les marchés de court

Devises Le taux de référence du renminbi a été abaissé de 2%

Annoncé mardi par la banque centrale chinoise, l’abaissement du taux de référence à 6,2298 yuans par dollar, contre 6,1161 yuans lundi, a pris les marchés de court. En fin d’après-midi, la devise, aussi appelée renminbi, s’est dépréciée à 6,32 yuans par dollar, soit un recul de 3% par rapport à la veille.

Officiellement, la mesure a été présentée comme une «adaptation unique», selon les termes de la banque centrale chinoise (PBOC). Celle-ci a évoqué une «nouvelle manière de calculer» le cours de la devise afin d’accorder un rôle accru au marché.

Pour les observateurs extérieurs, cette décision est à mettre en lien avec la forte chute des exportations chinoises survenue en juillet (–8,3% sur un an), afin de les relancer. Selon le cabinet de recherche Bloomberg Intelligence, une dépréciation de 1% du taux de change réel du yuan pourrait rehausser de 1 point de pourcentage la croissance des exportations de la seconde économie mondiale. Toutefois, l’affaiblissement du renminbi risque aussi de faire fuir les capitaux du pays.

Les experts étaient hier très partagés sur cette décision. «La réaction initiale des marchés a été celle de la prudence – habituelle quand le marché doit digérer une information importante», a observé John J. Hardy, spécialiste en devises chez Saxo Bank. Si, côté positif, cette mesure va dans le sens d’une meilleure intégration de la Chine dans un système des changes flottants, «les Cassandre répliqueront qu’elle pourrait entraîner une pagaille et une nouvelle étape encore plus vicieuse d’une guerre globale des monnaies», analyse-t-il.

Matières premières en recul

Pour Bhaskar Laxminarayan, directeur des investissements de l’unité de gestion de fortune de Pictet pour l’Asie, «la communication de la banque centrale chinoise a été plutôt embrouillée». «Les intentions des autorités chinoises ne sont pas encore entièrement claires», a-t-il estimé dans une note.

Ce flou a pesé hier sur les actions, notamment sur l’indice DAX allemand (–2,7%), très axé sur les exportations. La bourse américaine a aussi ouvert en baisse de plus de 1%. L’indice des matières premières de Bloomberg a reculé de près de 2%. Le prix du pétrole a rechuté de 1,5% avec un cours du Brent évoluant à moins de 49 dollars le baril.