Tombé en disgrâce pour avoir critiqué le régime chinois, Jack Ma, le fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba, s’est fait très discret depuis près de deux ans. Il vivrait désormais au Japon, révèle le Financial Times mardi.

Celui qui était en 2020 l’homme de plus riche de Chine avait totalement disparu de l’espace public pendant près de trois mois en octobre de cette année-là, après avoir publiquement critiqué les autorités de régulation financière de son pays. Cette inhabituelle prise de position lui avait valu une convocation par le régime de Xi Jinping, qui avait dans la foulée bloqué à la dernière minute l’entrée en Bourse de Ant Group – la filiale financière d’Alibaba qui contrôle notamment le système de paiement Alipay – stoppant net ce qui aurait dû être la plus grosse IPO de l’histoire.

Lire aussi (2021): La mystérieuse disparition du patron d’Alibaba Jack Ma

Cette campagne d’intimidation contre Jack Ma s’inscrivait alors dans un plus large contexte de durcissement réglementaire et de reprise en main par Pékin des grands groupes technologiques chinois, devenus trop puissants. Les autorités se montrent désormais intransigeantes contre certaines pratiques des géants du numérique, auparavant largement tolérées, en matière de collecte de données personnelles et de concurrence.

Des voyages aux Etats-Unis

L’entrepreneur était brièvement réapparu, début 2021, dans une vidéo où il vantait notamment les efforts du régime communiste pour éradiquer la grande pauvreté. Depuis cette apparition, décrite au Guardian par un analyste comme s’apparentant à une «vidéo d’otage», l’homme d’affaires de 58 ans a fait profil bas. Il a été aperçu lors d'un voyage aux Pays-Bas et son yacht a été vu au large de Majorque, détaille le quotidien britannique.

Jack Ma, qui s’était retiré de la direction d’Alibaba en 2019, tout en restant actionnaire du groupe, se serait installé depuis six mois à Tokyo avec sa famille, indique une source anonyme au Financial Times. Le milliardaire, dont la fortune est aujourd’hui estimée à quelque 22 milliards de dollars (contre plus de 60 il y a deux ans), aurait effectué plusieurs visites dans des établissements de bains thermaux et des stations de ski au Japon, tout en se rendant régulièrement aux Etats-Unis et en Israël.

Le groupe Alibaba n’a pas souhaité commenter ces informations. A la mi-novembre, le géant de l’e-commerce avait annoncé une perte de plus de 20,5 milliards de yuans (2,7 milliards de francs).

Lire la chronique: La chute de Jack Ma