finance

Les devises sous enquête

La BRI se préoccupe des échanges à haute vitesse sur le forex

Il n’y a pas que les actions. Depuis le début des années 2000, les devises sont elles aussi de plus en plus souvent échangées à haute vitesse. A tel point que la Banque des règlements internationaux (BRI) a créé en mars dernier un groupe de travail chargé d’en étudier les conséquences.

Chaque jour, près de 4000 milliards de dollars s’échangent sur le «forex», le marché des devises. Dans un rapport publié le mois dernier, les enquêteurs de la BRI estiment qu’un quart des transactions au comptant est passé par les traders à haute fréquence (HFT). Ces 390 milliards expliquent une grande partie de la croissance du forex ces dernières années.

Même si le HFT pourrait «réduire la solidité du système en période de stress», le rapport ne rend pas de conclusion définitive. Ses auteurs admettent ne pas «complètement comprendre» les conséquences du HFT sur «l’écologie» du forex. Une chose est sûre cependant, les nouveaux venus déplaisent à nombre d’acteurs traditionnels, dépassés et dont les marges sont réduites.

La BRI relève que plusieurs pays «réfléchissent aussi à mettre en place des codes de conduite qui visent à répondre aux problèmes d’intégrité causés par la présence croissante du HFT». En conclusion, le rapport trouverait judicieux de savoir «si le HFT est une utilisation socialement efficiente des ressources».

Publicité