L'ancien patron de Vacheron Constantin (groupe Richemont) Claude-Daniel Proellochs a rejoint la société genevoise DeWitt au 1er avril.

Quand on sait que les termes de l'accord qui le liaient à la société du groupe Richemont l'empêchaient d'exercer une activité avant le 1er avril, il apparaît que Claude-Daniel Proellochs n'a pas tardé avant de revenir sur la scène horlogère. Cela pose évidemment la question de sa réelle volonté de partir à la retraite et accrédite plutôt la thèse selon laquelle la séparation entre Vacheron Constantin et son ancien patron n'a pas été aussi harmonieuse que ce que les deux partenaires laissaient entendre l'an dernier. La communication de l'entreprise évoque un partenariat entre Claude-Daniel Proellochs et Jérôme de Witt, fondateur de la société éponyme. L'ex-patron de Vacheron Constantin voit dans cette nouvelle aventure «un défi très pointu» dans une maison possédant «un fort potentiel de développement».

Installée à Vandœuvres (GE), Montres de Witt SA a été créée en 1999. Depuis 2002, Jérôme deWitt a multiplié les investissements et les partenariats pour donner une visibilité supérieure à sa marque qui vient de présenter à Baselworld son second modèle issu d'un brevet maison, le tourbillon à force constante.

Du nouveau chez Hublot, Montblanc et Swatch Group

Nouvelle nomination également chez Hublot, où le conseil d'administration vient de désigner Ricardo Guadalupe directeur général de la société. Ce fidèle de Jean-Claude Biver - déjà à l'époque Blancpain - soutiendra ce dernier dans le renouveau qu'il a insufflé à la marque dès son arrivée à l'automne 2004. Ricardo Guadalupe se dit parfaitement complémentaire de son charismatique patron.

Marque aujourd'hui à succès, Hublot a connu depuis douze mois une accélération sans précédent de ses affaires après la présentation de sa nouvelle collection Big Bang.

Jean-Claude Biver avait fait sourire le monde horloger en annonçant dès son arrivée sa volonté de plus que tripler le chiffre d'affaires de la société (à 100 millions de francs) en quatre ou cinq ans. Or selon lui, la société serait en avance sur son planning: «De 24 millions en 2004, la société est passée à un chiffre d'affaires de 41 millions en 2005. Après deux jours à Baselworld, nous avons déjà enregistré pour plus de 45 millions de francs de commandes en 2006 et nous devrions être proches des 60 millions à l'issue du salon.»

De son côté, Montblanc Montres SA a un nouveau directeur général en la personne de Laurent Oberson, un ancien de chez Rolex, qui reprend le poste laissé vacant par Hamdi Chatti, parti chez Harry Winston.

Enfin, Swatch Group a annoncé hier que François Thiébaud, patron des marques Tissot, Certina et Mido, et jusqu'ici membre de la direction élargie du groupe biennois, rejoint sa direction restreinte (actuellement huitmembres).