Pollution

Le diesel bientôt banni des centres-villes allemands?

Le Tribunal administratif fédéral de Leipzig doit dire jeudi si les villes allemandes peuvent interdire la circulation des véhicules à moteur diesel les jours de forte pollution. Le jugement est capital pour l’avenir du diesel en Allemagne

Le jugement est attendu par l’industrie automobile, mais aussi par l’artisanat et quantité de particuliers: le Tribunal administratif fédéral de Leipzig doit décider jeudi si les communes peuvent interdire la circulation des véhicules à moteur diesel les jours de forte pollution.

Face aux dépassements réguliers des normes de pollution fixées par l’Union européenne, quelque 70 villes allemandes pourraient être contraintes d’adopter des restrictions à la circulation des véhicules à moteur diesel, considérés comme particulièrement polluants, notamment pour les émissions d’oxyde d’azote (NOx). Selon l’Office de protection de l’environnement, 72,5% des émissions de NOx proviennent des moteurs diesel. Munich, Stuttgart et Cologne sont les plus affectées.

Opinion publique plus sensible

L’affaire est antérieure au scandale des moteurs diesel truqués qui a éclaté en septembre 2015 autour de Volkswagen. Mais depuis, la pression s’est accrue sur les municipalités concernées et l’opinion publique est plus sensible aux arguments des écologistes.

Longtemps, les associations de défense des consommateurs ont tenté d’obtenir une réponse politique à leurs attentes, en réclamant l’instauration d’une «plaquette bleue» pour les véhicules diesel les moins polluants, portant les labels Euro 5 ou Euro 6. Mais jusqu’ici, aucun gouvernement n’a osé affronter le poids du lobby automobile et les propriétaires des 15 millions de véhicules diesel du pays.

Technologie primordiale pour l’industrie automobile outre-Rhin

Exaspérée par les atermoiements des politiques, la petite association Deutsche Umwelthilfe (DUH), particulièrement active sur le dossier, a finalement porté plainte contre les municipalités de Stuttgart et de Düsseldorf, accusées de négliger la santé de leurs administrés au nom de l’intérêt économique. La technologie du diesel, née en Allemagne, joue un rôle très important dans l’industrie automobile nationale. La flotte mondiale de Daimler est composée à 38% de moteurs diesel, 35% pour BMW et 26% pour VW.

La DUH argumente que, chaque année, des dizaines de milliers de personnes meurent prématurément des conséquences de maladies respiratoires liées à la mauvaise qualité de l’air respiré dans les villes.

Dans un premier temps, des tribunaux locaux ont ordonné aux deux municipalités d’interdire la circulation des véhicules les plus polluants lors des pics de pollution. Mais les Länder concernés, le Bade-Wurtemberg dans le sud-ouest du pays et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie à l’ouest, ont à leur tour saisi la justice, portant le dossier devant la plus haute juridiction compétente, à Leipzig, qui doit donc se prononcer jeudi.

Publicité