Après cinq ans de procédure, la Cour fédérale allemande a relancé lundi les espoirs de milliers de consommateurs suisses d’obtenir une réparation financière de la part de Volkswagen dans le cadre du Dieselgate. La plus haute juridiction allemande a estimé que l’initiative Myright remplissait toutes les conditions pour défendre les prétentions des clients suisses. La justice allemande doit donc maintenant se pencher sur le fond de ces prétentions.