Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Rupert Stadler a été arrêté à son domicile dans le cadre de l'enquête sur le «dieselgate». 
© CHRISTIAN BRUNA

Justice  

Dieselgate: le PDG d'Audi arrêté et relevé de ses fonctions

Dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, le patron d'Audi Rupert Stadler a été placé en détention en Allemagne. Le parquet invoque l'influence de témoins pour justifier son interpellation

Le PDG du constructeur Audi, filiale de Volkswagen, a été arrêté et placé en détention «entre six et sept heures ce matin», selon le parquet de Munich. Dans le cadre de l’enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, il est accusé «d’avoir voulu influencer des témoins ou d’autres suspects», ce qui a justifié son interpellation. Il a nié ces accusations, a été écroué, et s’est dit «prêt à être interrogé à partir de mercredi», a poursuivi le représentant du parquet.

Dans la foulée, le conseil de surveillance de Volkswagen a relevé Rupert Stadler de ses fonctions pour le remplacer par le Néerlandais Bram Schot, transfuge de Daimler arrivé chez VW en 2011. Ce dernier serait responsable des ventes chez Audi depuis l’an dernier, selon plusieurs médias allemands. Le conseil de surveillance d’Audi, présidé par le patron de Volkswagen, doit entériner cette décision d’ici la fin de journée, alors qu’à la Bourse de Francfort, en milieu de journée, l’action de Volkswagen chutait de 2,78%.

L’agence fédérale de l’automobile KBA avait ordonné début juin le rappel de quelques 60.000 Audi A6 et A7 après la découverte d’un «logiciel illicite» capable de fausser les niveaux d’émissions de gaz polluants.

Lire aussiPourquoi l’Allemagne s’accroche au diesel

Scandale international 

Malgré l'amende d'un milliard d'euros récemment qu'elle a infligée à VW, la justice allemande poursuit donc les procédures engagées contre le constructeur allemand.

Des perquisitions avaient eu lieu fin mai aux domiciles des deux suspects après des perquisitions en février, mars et avril de domiciles et lieux de travail de responsables d’Audi en Allemagne, dont le siège du constructeur à Ingoldstadt.

Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l’équipementier Bosch. 

L’ancien PDG de VW, Martin Winterkorn, et son successeur Martin Müller, mais aussi l’actuel chef du conseil de surveillance du groupe, Hans Dieter Pötsch, et l’actuel président de VW Herbert Diess, sont visés par des investigations.

Le scandale a éclaté en septembre 2015, après que l’agence américaine de l’environnement (EPA) a accusé VW d’avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600'000 aux Etats-Unis, d’un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu’à 40 fois les normes autorisées.

Lire aussiCes diesels allemands qui polluent l’Europe de l’Est

Retrouvez ci-dessous notre vidéo sur le sujet.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)