Ce sera au plus tôt en 2023. Le groupe Facebook – appelé désormais Meta – vient de retarder de plus d’un an ses projets pour mieux sécuriser les communications au sein d’Instagram et de Facebook Messenger. Confirmant une information du Guardian mise en ligne dimanche, la multinationale américaine ne peut plus donner de date précise pour le chiffrement des messages. Ce report met en lumière la tension croissante entre le désir des utilisateurs de voir leurs communications protégées et la nécessité, pour les autorités, d’avoir accès à des messages au contenu parfois illégal.