Désormais à la retraite, l’ancien président de la BNS, Jean-Pierre Roth, a bénéficié d’un salaire de près de 1,22 million de francs, soit 160’000 francs ou 15% de plus qu’en 2008, ressort-il du rapport annuel de la banque centrale, publié jeudi. Du fait que M. Roth ne peut exercer d’activité au sein d’un établissement bancaire durant six mois après son retrait, il a perçu une compensation équivalente à six mois de salaire.

Par ailleurs, le Valaisan a reçu un cadeau d’adieu d’une valeur de 71’000 francs. Les autres membres du directoire, Philipp Hildebrand et Thomas Jordan ont gagné chacun 1,02 million de francs, près de 36’000 francs de plus qu’une année auparavant.

Le président du Conseil de banque, Hansueli Raggenbass, a pour sa part touché 150’600 francs pour ses services, un montant en hausse de 26’000 francs. La rémunération globale des onze membres de cet organe s’est montée à 701’200 francs, contre 576’400 francs en 2008.

Elevées, ces rémunérations demeurent cependant modestes en comparaison à celles octroyées aux plus hauts cadres du secteur bancaire. Ainsi, par exemple, Brady Dougan, le patron du Credit Suisse, a empoché au titre de l’exercice 2009 un salaire total de 19,2 millions de francs.