Directeur de Ringier Axel Springer Suisse romande, Daniel Pillard prendra sa retraite à fin avril 2020 après une longue activité chez Ringier, puis Ringier Axel Springer Suisse (RASCH). Dans ce contexte, l’éditeur a décidé de constituer dès le 1er mai prochain une direction locale qui rapportera directement au directeur général de l’entreprise Alexander Theobald.

Après trente-quatre années au service de Ringier puis de RASCH, Daniel Pillard mettra fin à ses activités le 30 avril 2020 pour prendre une retraite méritée. Daniel Pillard aura été directeur de Ringier Axel Springer Suisse pour la Suisse romande depuis janvier 2016. Il a entamé sa carrière chez Ringier en 1983, où il a notamment travaillé comme journaliste, occupant entre autres les fonctions de rédacteur en chef de L’illustré, de Dimanche.ch et de rédacteur en chef adjoint de L’Hebdo. Il a ensuite rejoint l’éditeur Edipresse où il a notamment été rédacteur en chef du Matin.

Depuis 2003 et jusqu’à fin 2015, il assumait déjà la direction de Ringier Romandie, période durant laquelle il a notamment piloté le rachat du Temps par Ringier. Par ailleurs, de 2007 à 2008, il fut directeur de Ringier Suisse et membre de la direction du Groupe Ringier.

Lire l’interview de Daniel Pillard en 2003 lors de son retour chez Ringier

Journalisme et esprit d’entreprise

«Dans diverses fonctions, Daniel Pillard a accompli un travail extraordinaire en faveur de notre entreprise, a rappelé Marc Walder, directeur général de Ringier. Sous son égide, le portefeuille a été fortement marqué de son empreinte. […] Il a su concilier avec talent la culture du bon journalisme avec son esprit d’entreprise. Je tiens à remercier de tout cœur Daniel Pillard pour ses trente-quatre années de bons et loyaux services chez Ringier.»

Daniel Pillard n’est pas directement remplacé. L’éditeur a décidé de créer une direction locale à Lausanne composée de Gaël Hürlimann (rédacteur en chef web, Le Temps), Michel Jeanneret (rédacteur en chef, L’illustré), Madiha Favre (directrice marketing Romandie) et Olivier Schwarz (directeur financier Romandie).

«Avec cette nouvelle structure de Ringier Axel Springer Suisse romande, nous sommes parfaitement parés pour l’avenir et nous apportons l’agilité nécessaire pour continuer de réagir avec souplesse à un marché en constante transformation», a estimé pour sa part Alexander Theobald.