C’est un communiqué d’apparence très technique. Mais c’est en réalité un coup de fouet au développement de la 5G en Suisse. La semaine passée, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) publiait un communiqué concernant «l’aide à l’exécution relative aux antennes adaptatives». Ces antennes, ce sont celles diffusant la 5G. Avec la rédaction de ce document, la Confédération va accélérer considérablement le déploiement de cette technologie, ce qui inquiète fortement les opposants à la 5G.

Après avoir reçu leurs licences en février 2019, Swisscom, Sunrise et Salt s’étaient très vite retrouvés face à deux problèmes majeurs. D’abord, les limites inscrites dans l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI). Dix fois plus sévères que celles en vigueur dans l’Union européenne, ces limites ont très vite entravé le déploiement de la 5G, car les antennes 2G, 3G et 4G actives dans plusieurs agglomérations émettent déjà des ondes proches des valeurs maximales. Ensuite, second problème, les moratoires ou semi-moratoires décrétés par des cantons, notamment en Suisse romande, dont la légalité est contestée par les opérateurs.