Bob Iger avait laissé sa place de directeur général de Disney à Bob Chapek en 2020 après quinze ans à ce poste. Il reprend finalement cette fonction avec effet immédiat, a annoncé l'entreprise dimanche.

Le septuagénaire a accepté de revenir à la tête du Royaume enchanté pour deux ans avec l'objectif d'établir une stratégie pour «une croissance renouvelée», a précisé Disney. Il aura aussi pour but de travailler avec le conseil d'administration pour lui trouver un successeur.

L'entreprise, fondée en 1923, n'a pas précisé les raisons du départ de Bob Chapek, indiquant seulement qu'il avait quitté son poste. «Nous remercions Bob Chapek pour les services qu'il a rendus à Disney au cours de sa longue carrière, notamment en guidant l'entreprise à travers les défis inédits de la pandémie», a indiqué la présidente du conseil d'administration, Susan Arnold, dans le communiqué. «Le conseil a estimé qu'au moment où Disney s'engage dans une période de plus en plus complexe de transformation du secteur, Bob Iger est particulièrement bien placé pour diriger la société à travers cette période charnière.»

Des résultats mitigés

Bob Chapek, un vétéran de Disney, avait pris ses fonctions début 2020, juste au début de la pandémie. Il a dû gérer la fermeture des parcs d'attractions et des cinémas mais aussi l'expansion du streaming.

Les résultats de cette activité sont récemment ressortis mitigés, Disney+ gagnant encore au troisième trimestre des abonnés mais les plateformes de streaming du groupe californien (Disney+, ESPN+ et Hulu) ayant engrangé une perte opérationnelle de près de 1,5 milliard de dollars. L'action de Disney avait perdu plus de 13% au lendemain de l'annonce de ces résultats, début novembre.

Bob Iger, qui était resté président du conseil d'administration du groupe jusqu'en 2021, «a le profond respect de l'équipe de direction de Disney», a souligné Susan Arnold.

Lire aussi: Un trimestre enchanté pour Disney+ qui a séduit 14 millions d'abonnés supplémentaires

A la tête de l'entreprise de 2005 à 2020, l'emblématique patron l'avait transformée en un empire du divertissement, entre les acquisitions du studio d'animation Pixar en 2006, de Marvel en 2009 ou de l'essentiel des actifs de l'ex-groupe 21st Century Fox en 2019. Il avait terminé son mandat avec le lancement de Disney+.