L’apéritif dînatoire est mort – le coronavirus l’a tué. Certaines institutions valeureuses ont bien tenté de résister, mais entre la cohabitation délicate des canapés en gelée dans les sachets apéritifs portionnés, les sordides ravitaillements de cafés pré-remplis et incurablement froids, la convivialité tonitruante des conversations à distance sociale, l’expérience s’avère souvent plus pénible qu’agréable.

Lire aussi: Apéro-vidéo, fête à distance, jeux en ligne: internet nous sauve