Commentaire

Divergences d’intérêts croissantes

La création du Swiss Finance Council, le nouveau lobby d’UBS et de Credit Suisse à Bruxelles, met en évidence la fragmentation du secteur bancaire en Suisse

La création du Swiss Finance Council, le nouveau lobby d’UBS et de Credit Suisse à Bruxelles, met en évidence la fragmen­ta­tion du secteur bancaire en Suisse. Le fait que deux organisations différentes, l’ASB et le SFC, arpentent chacune les couloirs des institutions européennes indique à quel point il est devenu difficile de concilier les intérêts d’un secteur tiraillé par des priorités divergentes. Il y a un an, les banques régionales et Raiffeisen avaient déjà envisagé la création d’une «communauté d’intérêt» pour mieux représenter les établissements axés sur le marché intérieur au sein de l’ASB. Une organisation alors accusée de représenter uniquement les deux grandes banques… Lesquelles ont choisi de se défendre elles-mêmes.

A priori positif pour la place financière suisse, le nouveau lobby bancaire confirme aussi indirectement le fait que celle-ci n’est plus en mesure de parler d’une seule voix. Ou d’être réunie, face à l’UE, autour d’un seul représentant.

Publicité