Diversifier les placements pour faire face aux incertitudes

Les caisses de pension ont enregistré des performances réjouissantes au

Les caisses de pension ont enregistré des performances réjouissantes au cours des 3 dernières années. Elles pourraient donc être tentées de ne rien changer à leurs portefeuilles. Mais ce serait oublier la longue période de baisse qui a précédé et qui pourrait se reproduire. Si certains signes nous engagent à être prudents, les gérants sont moins désarmés à présent et de nombreuses opportunités existent pour améliorer le comportement des portefeuilles.

Les prix du pétrole sont redescendus de leurs sommets mais restent encore à des niveaux qui pourraient entraîner une reprise de l'inflation ou une baisse de la consommation.

Aux Etats-Unis, le nouveau patron de la Réserve fédérale va poursuivre une politique monétaire restrictive. Une remontée des taux peut affecter les entreprises dont la croissance des profits a déjà fortement diminué. Le taux d'utilisation des capacités se situe à 80,7%. Les entreprises n'ont donc pas besoin d'investir. Enfin, l'endettement des ménages est au plus haut et la consommation représente 71% du PIB, record historique.

A cela s'ajoutent des risques géopolitiques croissants, surtout au Moyen-Orient.

La proportion d'actions dans les portefeuilles des caisses de pension est au plus haut. Les niveaux atteints par les marchés permettent de prendre des profits pour se tourner vers des placements plus défensifs, à même de procurer de bonnes performances dans les périodes de hausse comme de baisse des marchés. La réglementation permet aujourd'hui d'être plus imaginatif et d'utiliser de nombreux outils qui n'étaient pas accessibles il y a encore peu de temps.

Voici quatre possibilités que nous recommandons à nos clients:

1)La gestion alternative multistratégie. De nombreuses voix se sont élevées au cours des deux dernières années pour décrier cette classe d'actifs dont les rendements ont été faibles en regard des performances des marchés boursiers. Il ne faut cependant pas oublier que ses performances ont toujours été positives depuis longtemps, ce qui est loin d'être le cas pour les actions. La performance de l'indice EDHEC Alternative Funds of Funds a été de +44% entre fin 1999 et fin 2005, contre - 0,81% pour l'indice MSCI Monde. Les fonds alternatifs contribuent à stabiliser le comportement des portefeuilles et permettent d'obtenir sur le long terme une rentabilité au moins en ligne avec les objectifs de rendement des caisses de pension, avec une volatilité similaire à celle des obligations.

2)La gestion alternative de type Long/Short Equity, comme substitut aux actions. Un portefeuille composé de gérants de ce style permet de participer à une partie importante des hausses des marchés avec une protection relativement forte durant les baisses et une réduction de volatilité de l'ordre de 50%. L'indice EDHEC Alternative Long/Short Equity a connu une performance de 49,6% entre fin 1999 et fin 2005.

3) Les actions de sociétés actives dans le secteur des ressources naturelles. Elles permettent de profiter du mouvement généralisé de hausse des prix des matières premières sans en subir directement la forte volatilité. Ces entreprises profitent plus de la demande mondiale qui augmente que des variations des prix de matières premières elles-mêmes. Elles connaissent des cycles de variation qui leur sont propres et qui permettent une excellente diversification d'un portefeuille actions. La corrélation avec les Bourses mondiales est faible et stable, à environ 0,60.

4) Gestion sans indice de référence. Des gestionnaires toujours plus nombreux ont décidé de gérer avec un «tracking-error» très important, s'affranchissant de l'effet sclérosant du «benchmarking». Leur raisonnement est proche de celui des gérants de hedge funds, mais ils n'ont que des positions longues, du cash ou d'éventuels instruments de couverture et pas de positions à découvert ni d'effet de levier. Ils peuvent générer des rentabilités très élevées et être beaucoup moins affectés que les marchés dans les périodes de baisse, avec une volatilité réduite. Il s'agit d'une réelle opportunité pour les investisseurs pour qui l'exposition aux actions représente aujourd'hui un risque important mais qui ne peuvent pas se tourner vers les marchés obligataires ou garder des liquidités pour faire face à leurs engagements à long terme.

Ces idées constituent quelques pistes à explorer pour améliorer le comportement du portefeuille d'une caisse de pension. Une étude globale et personnalisée doit toutefois être menée pour optimiser l'allocation d'actifs.

Publicité