Gestion

Les dividendes mondiaux ont bondi au troisième trimestre

Selon une étude de la société de gestion Janus Henderson Investors, les dividendes mondiaux versés de juin à septembre ont atteint 328,1 milliards de dollars. C’est la hausse la plus rapide sur les trois dernières années

Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde se sont envolés de 14,5% au troisième trimestre 2017, grâce notamment à des dividendes extraordinaires généreux, selon l’étude de référence de la société de gestion Janus Henderson Investors.

Les dividendes mondiaux versés de juin à septembre ont atteint 328,1 milliards de dollars, représentant un record en termes de paiements pour un troisième trimestre et un bond de 14,5% par rapport à la même période de 2016, précise l’étude publiée lundi. Cette augmentation constitue «la hausse la plus rapide enregistrée par les dividendes totaux en trois ans», ajoute la société de gestion.

Les dividendes sous-jacents, c’est-à-dire ajustés des effets de change, des dividendes extraordinaires et d’autres facteurs, ont progressé pour leur part de 8,4% au troisième trimestre, leur plus forte hausse en près de deux ans, cette dernière concernant l’ensemble des régions et des secteurs.

Lire aussi: Wall Street n’est bientôt plus que l’ombre d’elle-même

«La hausse du rythme de croissance des dividendes sous-jacents témoigne de la solidité de l’économie mondiale et de son incidence sur la rentabilité des sociétés. La croissance des dividendes sous-jacents a été certes rapide au cours du troisième trimestre, mais elle a été plus lente que celle des dividendes totaux en raison, principalement, de quelques paiements de dividendes extraordinaires importants», notamment par China Mobile, souligne l’étude.

La zone Asie-Pacifique connaît la plus forte hausse

Sans surprise, ce sont les Etats-Unis et le Canada qui ont versé le plus de dividendes mondiaux au troisième trimestre, «représentant quatre dollars sur dix payés à l’échelle internationale», note Janus Henderson. Les dividendes versés en Amérique du Nord de juin à septembre ont en effet augmenté de 10,2% sur un an, à 119,6 milliards de dollars.

Mais la plus forte progression revient à la zone Asie-Pacifique, hors Japon, qui a enregistré un véritable pic saisonnier puisque le montant total des dividendes payés dans la région a bondi de 36,2% pour atteindre 69,6 milliards de dollars.

Enfin, ce troisième trimestre a été marqué par le grand retour du Royaume-Uni, qui avait nettement réduit la voilure dans le sillage du Brexit.

«Les dividendes sous-jacents du pays ont enregistré l’augmentation la plus rapide au monde au troisième trimestre, en hausse de 17,5%, grâce, principalement, au secteur minier. En termes totaux, les dividendes s’inscrivent en hausse de 12,7%, à 29,6 milliards de dollars», précise l’étude.

Des prévisions revues à la hausse pour 2017

L’Europe (+7,8% à 18,8 milliards de dollars) et la Chine (–0,4% à 25,2 milliards de dollars) ont en revanche fait moins bien. La première pour des raisons saisonnières, explique Janus Henderson, rares ayant été les sociétés européennes à verser des dividendes de juin à septembre, à l’exception de l’Espagne, qui s’est révélée le plus gros payeur du trimestre.

A l’inverse, si la plupart des dividendes chinois sont payés au cours du troisième trimestre, «ils ont légèrement diminué par rapport au troisième trimestre 2016, ce qui signifie que la Chine pourrait enregistrer, en 2017, sa troisième année de baisse consécutive après des années de croissance ininterrompue», analyse l’étude.

Lire aussi: Une pluie de dividendes est attendue en 2017

Fort des chiffres de ce troisième trimestre, Janus Henderson a revu ses prévisions à la hausse pour l’ensemble de l’année 2017, estimant que «les dividendes devraient atteindre un nouveau record de 1 249 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,4% en termes totaux et de 7,3% en termes sous-jacents».

L’étude trimestrielle publiée par Janus Henderson Investors sur les dividendes mondiaux, menée depuis 2013, analyse les dividendes payés par les 1200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière au 30 septembre 2017. Ces sociétés représentent environ 90% des dividendes payés à l’échelle internationale.

Publicité