«Dix des plus grandes institutions financières» ayant bénéficié du plan de recapitalisation des banques «ont satisfait aux exigences établies par les régulateurs bancaires fédéraux en vue d’un remboursement», écrit le Trésor dans un communiqué publié mardi, sans préciser le noms des établissements retenus.

«Le Trésor a notifié ces institutions qu’elle sont désormais en droit de mener à bien la procédure de remboursement. Si c’est ce que choisissent de faire ces entreprises, le Trésor recevra 68 milliards de dollars».

Jugeant que ces remboursements sont «un signe encourageant de rétablissement financier», le Trésor estime qu’il a encore «du travail à faire» en vue d’un fonctionnement normal du système bancaire et financier.

Morgan Stanley autorisée

Morgan Stanley a annoncé aussitôt être parmi les banques autorisées à rembourser. Bien qu’ayant été jugée insuffisamment capitalisée après les «tests de résistance» menés par les pouvoirs publics, la banque d’affaires avait annoncé début juin avoir levé 2,2 milliards de dollars sur le marché afin de satisfaire aux exigences des autorités et de rembourser l’Etat.

Capital One, BB&T et US Bancorp ont également indiqué séparément de leur côté figurer sur la liste des bons élèves du Trésor.

Depuis son lancement à l’automne dans le cadre du plan de stabilisation du système financier, ce programme a bénéficié à plus de 600 banques dans lesquelles l’Etat a investi au total plus de 199 milliards de dollars.

Avec les remboursements déjà reçus de banques de plus petite taille, le Trésor compte récupérer environ 70 milliards de dollars de remboursements. Le ministère rappelle que les fonds remboursés pourront être utilisés de nouveau par le Trésor pour aider à la stabilisation du système financier, conformément à la loi votée par le Congrès en octobre, qui avait mis à sa disposition 700 milliards de dollars dans ce but.