Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un robot se charge de l'approvisionnement de médicaments dans la pharmacie de l'hôpital d'Argenteuil.
© AFP/Fred Dufour

L'invité

Docteur IA: le médecin du futur est numérique

Le cabinet médical, tel qu’on le connaît aujourd’hui, doit évoluer radicalement pour se tourner vers l’avenir

Les Big Data [ndlr: analyse de grandes quantités de données], le déploiement de technologies dernier cri et avant tout l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) inaugurent un développement qui promet de révolutionner également la médecine.

A lire aussi: Un tsunami numérique révolutionne la santé

La transformation numérique de la société et les habitudes de consommation médiatique mobile modifient l’ensemble des conditions pour les acteurs du domaine de la santé. Et cela au sein d’un cycle d’innovation toujours plus court.

Amélioration des informations

Les informations et connaissances à disposition des patients ne cessent de s’améliorer. Ils disposent d’un savoir médical de base qu’ils ont acquis sur internet, à l’aide d’applications de santé ou par l’échange d’expérience, ou encore par ce qu’ils ont vécu. Il existe un besoin grandissant pour un point de contact médical simplifié qui permet de répondre aux préoccupations des patients à toute heure et en tous lieux, pour leur apporter une aide immédiate. Par ailleurs, de nouveaux moyens et canaux de communication sont développés en permanence pour accéder à des informations et prestations médicales.

Dr IA assure la relève

Les cabinets médicaux commencent à ressentir une certaine pression pour innover et adopter les technologies à disposition. Nous sommes en train de vivre l’industrialisation et la révolution de la médecine.

A lire aussi: Réinventer la santé en 48 heures

L’image traditionnelle sacralisée de «l’homme à la blouse blanche» a tendance à disparaître, la relève est déjà assurée. L’ordinateur peut par ailleurs accomplir un nombre grandissant de ses tâches. Grâce à l’intelligence artificielle (IA), la machine est devenue un appareil qui apprend et dont les capacités et compétences ne cessent de se développer. – Docteur IA est bientôt opérationnel.

Le robot intelligent au bloc opératoire

Les technologies de pointe qui ne cessent de se développer entraînent également des modifications importantes dans le travail. Dans le domaine médical, l’ordinateur prendra en charge des tâches effectuées auparavant par un médecin. Ils sont déjà en activité aujourd’hui au côté des chirurgiens, lors d’interventions assistées par un robot. Et il ne s’agit que des prémices. L’univers du numérique arrive à grands pas dans le diagnostic médical.

Notre dossier: Santé personnalisée: espoirs et enjeux

Aujourd’hui, une grande partie des informations médicales est numérisée. Les services en ligne viennent remplacer les gros pavés médicaux et livrent informations pointues et renseignements médicaux en quelques secondes directement sur un smartphone, un ordinateur portable ou l’ordinateur du médecin. Les Big Data simplifient le diagnostic, car les symptômes individuels peuvent être rapidement comparés avec diverses pathologies avant d’être évalués.

Non à la substitution, oui au complément intelligent

L’intelligence artificielle (IA) est capable de prendre les bonnes décisions thérapeutiques, car elle peut aujourd’hui enregistrer, relier et traiter les informations de manière extrêmement rapide. De plus, elle tire les bonnes conclusions des informations pertinentes en un temps record, les sauvegarde tout en améliorant ses connaissances. Ce sont des centaines d’ouvrages médicaux, d’articles de magazines et de travaux scientifiques, associés aux milliers de dossiers médicaux des patients, qui forment la base de connaissances. La technologie ne remplace pas pour autant les médecins, mais elle les complète. Elle intègre ainsi les critères de décision dans une grande variété de scénarios et paramètres pour permettre de trouver rapidement des solutions parfaites et ciblées. Les bonnes décisions de diagnostic et de traitement ne sont pas encore prêtes à être prises uniquement à l’aide d’algorithmes, mais en étroite collaboration avec l’univers numérique.

L’intelligence artificielle comme assistant médical

L’intelligence artificielle trouve également d’autres cas d’utilisation dans la relation entre le patient et le médecin.

L’IA peut servir d’«assistant médical numérique», qui accueille le patient au téléphone. Au travers de questions préliminaires ciblées et d’un algorithme performant, elle permet d’acheminer l’appel de manière efficace. L’IA oriente les activités de la télémédecine et ouvre de nouvelles perspectives. La télémédecine permet de procéder à des consultations ciblées et efficaces avec l’aide de l’informatique. Les statistiques parlent d’elles-mêmes: dans la télémédecine et un volume atteignant 7000 appels pendant les jours de grande affluence, nous sommes capables de résoudre 9 cas sur 10 à distance et de satisfaire pleinement les patients. Cela entraîne également une baisse des coûts en faveur du système de santé. Un casque et deux écrans remplacent désormais le stéthoscope.

Nous nous trouvons aux prémices d’un grand changement, dont les possibilités et le potentiel ne sont pas encore clairement définis. La révolution des pratiques médicales est en marche.

Dossier
Santé personnalisée: espoirs et enjeux

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)