états-unis

Donald Trump aurait aidé ses parents à frauder le fisc

L’actuel président des Etats-Unis aurait permis à son père, également magnat de l'immobilier, de sous-évaluer sa fortune et lui aurait créé une société écran, selon une enquête du «New York Times». Il aurait reçu au moins 413 millions de dollars

«Mon père m’a fait un petit prêt d’un million de dollars.» Donald Trump s’est toujours raconté comme un self-made-man dont l’existence a été marquée par sa capacité à surmonter tous les obstacles. Dans une enquête de huit pages, publiée mardi, le New York Times accuse le président américain d’avoir participé à «de douteux montages fiscaux durant les années 1990, incluant des cas de fraude manifestes», mettant au passage à mal le mythe de l’entrepreneur parti de «rien». (Si ce n’est de Brooklyn.)

Lire aussi: Qui contrôle Donald Trump?

L’actuel président des Etats-Unis aurait aidé ses parents à tromper le fisc en sous-évaluant leur fortune et en mettant en place une société écran destinée à dissimuler des millions de dollars transférés par ses géniteurs. Selon des documents fiscaux confidentiels consultés par le quotidien, Donald Trump aurait reçu un minimum de 413 millions de dollars (407 millions de francs) de son père, le magnat de l’immobilier new-yorkais Fred C. Trump.

Outre la construction et la gestion de dizaines de milliers d’appartements et de maisons (notamment grâce à des subsides fédéraux), la Trump Organization a bénéficié de gros mandats publics, par exemple pour les logements du personnel de la Marine. Entre 1988 et 1993 seulement, Fred Trump a déclaré des revenus de 109,7 millions de dollars, l’équivalent aujourd’hui de 210,7 millions.

Millionnaire à 8 ans

Une fortune qu’il s’est évertué à transmettre à ses enfants, en «contournant les taxes sur les successions», selon le New York Times. Donald Trump est ainsi devenu le salarié, le gestionnaire immobilier, le propriétaire, le banquier et le consultant de son père, selon un modèle qu’il a répliqué jusqu’au sein de la Maison-Blanche. Millionnaire dès l’âge de 8 ans, Donald Trump a vécu sous perfusion financière de son père même lorsqu’il était quinquagénaire.

Selon les calculs du New York Times, le milliard de dollars transféré aux quatre enfants Trump a produit une facture fiscale de 52,2 millions de dollars, soit un taux d’environ 5%. Selon les droits de succession en vigueur, ce taux aurait plutôt dû se monter à 55%. «Les accusations de fraude et d’évasion fiscales émanant du journal sont 100% fausses et hautement diffamatoires», a réagi l’avocat de Donald Trump.

Mercredi, le service des impôts de l’Etat de New York déclarait passer en revue les accusations afin «d’explorer avec détermination toutes les pistes de l’enquête».

Lire également: Moscou savonne la planche à Trump

Publicité