Lorsque le président américain gesticule d’une main, il faut surtout surveiller ce qu’il fait de l’autre. Après avoir mis fin en juillet aux négociations visant à baisser les tensions commerciales avec la Chine, l’accusant d’être revenue sur les engagements déjà pris, Donald Trump vient de refaire volte-face. Dimanche, il a tweeté que «les Etats-Unis se débrouillaient bien avec la Chine» même s’il n’était pas prêt à signer un accord. Et de faire un nouveau pas le lendemain: le délai accordé aux entreprises américaines pour cesser de mener des transactions avec le géant chinois Huawei devait expirer lundi. Mais il a été prorogé in extremis de 90 jours. Une décision qui, selon lui, pourrait paver le chemin vers la fin de la guerre commerciale.

Lire aussi: Trêve dans la guerre commerciale. Et après?