Politique monétaire

Donald Trump regrette d’avoir choisi Jerome Powell pour diriger la Fed

Le président américain n’a pas digéré que la Réserve fédérale ait augmenté le taux directeur malgré ses injonctions. Il est toutefois conscient que son limogeage aurait des conséquences importantes

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) sera-t-il encore en poste les 29 et 30 janvier 2019 pour la prochaine réunion du Comité monétaire, qui fixe les taux directeurs?

La question n’est pas anodine; ces derniers jours, la presse américaine a fait état des discussions que Donald Trump aurait eues avec ses proches sur un possible limogeage de Jerome Powell. Le président américain aurait été agacé par la décision prise mercredi dernier de relever le taux directeur de 0,25 point de pourcentage. Avec cette quatrième hausse en 2018, le taux se situe désormais entre 2,25 et 2,50%.

La colère du président

La colère du président Trump s’explique. Ces dernières semaines, il a, à de multiples reprises, publiquement exigé que la Fed fasse une pause. «C’est incroyable qu’avec un dollar très fort et virtuellement aucune inflation, le monde qui explose autour de nous, Paris qui brûle et la Chine sur la pente descendante, la Fed puisse seulement penser à une nouvelle hausse du taux d’intérêt», avait-il tweeté quelques jours avant la réunion du Comité monétaire. Pour le président américain, une hausse mettrait en péril la croissance américaine.

Lire aussi: Donald Trump exige que la Fed fasse une pause

Face aux informations sur un éventuel limogeage de Jerome Powell, c’est le secrétaire d’Etat au Trésor Steven Mnuchin qui est monté au créneau pour démentir les propos attribués au président. «Je suis en désaccord complet avec la politique de la Fed, lui aurait dit Donald Trump. Je pense que relever le taux d’intérêt est une chose absolument terrible à faire en ce moment, en particulier à la lumière de négociations commerciales importantes qui sont en cours. Mais je n’ai jamais suggéré de congédier le président Jay Powell et je ne crois pas avoir le droit de le faire.»

Le démenti du président

Jerome Powell a succédé à Janet Yellen à la tête de la Fed en mars 2018. Avocat et banquier américain et gouverneur de la Fed depuis 2012, il avait été choisi par Donald Trump parmi une liste de six candidats. Désormais, ce dernier se dit déçu de son choix alors même que les cinq membres du Comité monétaire nommé par lui-même ont voté, comme Jerome Powell, en faveur d’une hausse mercredi dernier. Idem pour les autres membres du Comité monétaire qui sont nommés automatiquement puisqu’ils sont à la tête des banques centrales d’Etats fédéraux.

Et encore: Nouveau président de la Fed, Jerome Powell doit rassurer les marchés

Malgré le démenti de Donald Trump, les spéculations vont bon train sur l’avenir de Jerome Powell et surtout sur les conséquences d’une telle décision. Les politologues et analystes américains affirment qu’un limogeage aura un effet dévastateur d’abord sur Wall Street, puis sur l’économie américaine. «Une telle mesure renchérirait le taux de rendement des obligations américaines et par conséquent le coût des emprunts, affirme un responsable d’un fonds d’investissement à Washington, cité par l’agence Bloomberg. Toute personne voulant acheter une maison ou une entreprise serait lourdement pénalisée. En fin de compte, c’est toute l’économie qui se mettrait à tourner au ralenti.»

Le pouvoir du président

L’agence Bloomberg fait par ailleurs état de résistances au sein même de la famille politique républicaine si Jerome Powell devait quitter ses fonctions. Le sénateur d’Alabama Richard Selby, un ancien président du Comité sur les banques, a déclaré qu’il serait «très attentif avant de prendre une telle décision». Et d’ajouter: «Il y va de l’indépendance de la Fed, qui constitue la fondation de notre système bancaire.»

Enfin, un limogeage de Jerome Powell ne passerait pas comme une lettre à la poste du point de vue légal. Les règles ne sont pas précises sur le pouvoir du président à ce sujet, même si ce dernier peut, en vertu du Reserve Federal Act, relever un gouverneur de la Fed de ses fonctions.

Publicité