A deux semaines de la fin de son mandat, Donald Trump a décidé de mener une énième offensive contre les intérêts économiques chinois aux Etats-Unis. Mardi, le président américain a signé un décret visant à interdire dans un délai de quarante-cinq jours les transactions avec huit services de paiement et applications chinois pour toute personne «dépendant de la juridiction des Etats-Unis». Parmi les services visés se trouvent ceux d’Ant Group (Alipay) et de Tencent (WeChat Pay, QQ Wallet).

Pour justifier cette décision, l’administration Trump évoque les problèmes de sécurité nationale posés par ces applications. Les données récoltées par ces dernières, et leur potentielle utilisation par le gouvernement chinois, sont pointées du doigt. «Nous essayons de prévenir le monde et de prendre des mesures pour empêcher la Chine de récolter des tonnes de données – des photos, des textos, des appels à sa famille – et de s’en servir dans ses outils massifs d’oppression mondiale», a justifié un porte-parole du gouvernement américain lors d’une conférence de presse.