L'exploitant de boutiques hors taxes Dufry et le géant du commerce en ligne Alibaba créent une coentreprise pour renforcer leurs activités sur le marché chinois. Alibaba va investir jusqu'à 9,99% dans Dufry, qui compte augmenter son capital de 25 millions d'actions, soit 700 millions de francs. L'action Dufry s'est envolée lundi à la Bourse suisse après cette annonce.

L'exploitant de boutiques hors-taxes compte profiter du réseau de distribution d'Alibaba dans l'Empire du Milieu pour y développer ses activités de commerce de détail de voyage, d'après un communiqué publié lundi. Cette coentreprise sera détenue à 51% par le groupe Alibaba et à 49% par le bâlois Dufry.

En juin 2020: L’opérateur bâlois de boutiques hors taxes Dufry réduit ses frais de personnel de 20 à 35%

L'espoir de développer les capacités numériques de Dufry

Il veut aussi développer ses capacités numériques auprès du commerçant aux 800 millions de clients chinois, d'après le directeur général de Dufry, Julian Diaz. «Nous sommes convaincus que cette coentreprise va maximiser nos opportunités de croissance et va permettre à Dufry de devenir un leader mondial du commerce de voyage en ligne.»

Le géant chinois espère en retour profiter de l'expertise de Dufry dans le commerce de voyage avec ses 2500 magasins répartis dans 65 pays. En parallèle à cette coentreprise, Alibaba a annoncé son intention d'investir dans la société bâloise avec participation au capital atteignant jusqu'à 9,99%, soit 250 millions de francs maximum.

Dufry va procéder à une augmentation de capital à hauteur de 25 millions d'actions, ce qui correspond à 700 millions de francs, sous réserve de l'approbation des actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 6 octobre.

Notre entretien avec Julian Diaz, en 2019: «Nous étions des insectes à côté des marques de luxe»

Une hausse de capitale avancée

La promesse d'investissement d'Alibaba a poussé Dufry à revoir à la hausse une augmentation de capital déjà prévue. Le 10 septembre, l'entreprise avait annoncé une augmentation de capital de 500 millions de francs pour financer l'acquisition de sa filiale Hudson. Elle avait même conclu un accord avec le fonds américain Advent International, qui s'était engagé à acheter pour 415 millions de francs d'actions, à 28,50 francs l'unité.

Avec la promesse d'Alibaba qui s'ajoute, la hausse du capital passera de 500 à 700 millions de francs. Les actions nouvellement émises seront en priorité proposées aux actionnaires existants, puis à Advent International et en enfin à Alibaba, précise le communiqué.


Des analystes tièdes

A 12h50, la nominative Dufry bondissait de 17,2% à 32,82 francs dans un SPI en légère hausse de 0,29%.

Alors que le titre du bâlois s'envolait, Baader Helvea se montre très prudente face à cette nouvelle coentreprise, «qui doit commencer et qui doit développer des projets». Pour la banque, cette annonce ne change pas les maigres perspectives du secteur du voyage et du trafic aérien. Les impacts financiers d'un tel mariage sont encore à définir, et Baader maintient donc sa recommandation à «sell» pour le moment. Elle estime toutefois que les opportunités de croissance sont importantes.

Pour Vontobel, ce partenariat est en ligne avec la stratégie de Dufry de se focaliser sur le marché asiatique. La banque souligne notamment le réseau bien établi d'Alibaba en Chine qui pourrait servir de tremplin au groupe bâlois. Elle maintient sa recommandation à «buy».

La Banque cantonale de Zurich estime, elle, que cette coentreprise et la participation d'Alibaba sont des nouvelles positives, qui devraient permettre à Dufry de gagner en influence sur les marchés asiatiques. Il recommande de pondérer au marché.