Le rendement n’est pas un objectif des clients des banques et gérants de fortune. L’idée peut surprendre. Pourtant, les investisseurs privés ne cherchent pas prioritairement un niveau de performance précis. Telle est la conclusion d’une analyse réalisée par le consultant Zwei Wealth à l’aune des règlements de placement de 126 investisseurs. «Seuls 8% des clients des gérants de fortune analysés disposent d’un objectif de rendement précis», déclare Patrick Müller, directeur général et cofondateur du consultant en gestion de fortune.

Plus des trois quarts des épargnants ont répondu à un catalogue de questions portant sur leur profil de risque, mais celles-ci ne s’étendent pas à leurs buts financiers. «Le profil de risque n’est pourtant qu’une sous-catégorie de ce que devrait contenir un règlement de placement complet. En principe, il faudrait définir des objectifs de rendement à la fois qualitatif et quantitatif, selon l’expert. L’aspect qualitatif peut par exemple faire référence au maintien du niveau de vie. L’aspect quantitatif devrait définit un taux de rendement qui prenne en compte l’inflation et le niveau de rémunération envisagé compte tenu du risque, par exemple l’inflation et 2%», avance Patrick Müller.