Six millions de francs, tel est l'investissement consenti par la multinationale DuPont de Nemours dans la zone industrielle de Meyrin-Satigny (Genève) pour permettre l'expansion de son actuel centre technique. Ce nouvel espace, consacré à la recherche et au développement (R & D), a été inauguré vendredi par Dieter Siegel, président du conseil d'administration de DuPont de Nemours International, en présence des autorités locales et des quelque 280 collaborateurs opérant sur le site.

700 collaborateurs à Genève

Représentant 900 m2, la construction abrite les activités de chercheurs travaillant au développement de solutions dans le domaine de la science des matériaux. Les scientifiques, présents à Meyrin, ne font pas à proprement parler de la recherche pure. Ils s'appliquent plutôt à développer et tester de nouvelles applications. Dans ces nouveaux bureaux, DuPont regroupe les travaux de laboratoires actifs dans les domaines des fibres et polymères techniques.

Concrètement, la filiale genevoise développe et teste son Kevlar (fibre de synthèse) que l'on retrouve aussi bien dans la fabrication de gilets pare-balles ou de casques de protection que dans la construction (amélioration de structures en béton). Elle met également au point des pièces utilisées dans l'industrie automobile (conduits d'air, de liquide de refroidissement et de carburant) réalisées au moyen d'un équipement de moulage par injection-soufflage de polymères.

Cette réalisation, comme l'a rappelé Dieter Siegel, témoigne de la confiance accordée par la multinationale à l'égard du canton du bout du lac. Présente depuis 1959 à Genève, la société y emploie aujourd'hui environ 700 personnes réparties entre les bâtiments du Grand-Saconnex (coordination du marketing dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique) et de Meyrin (recherche et développement).

Groupe chimique à l'origine, DuPont se présente en termes chiffrés comme un formidable poids lourd. Présente dans environ 65 pays, générant un chiffre d'affaires de 28,3 milliards de dollars (47,3 milliards de francs), la multinationale s'appuie sur quelque 90 000 collaborateurs. Les affaires purement chimiques (peintures, résines, pigments, polymères, etc.) représentent encore plus de la moitié du chiffre d'affaires de la firme. En y ajoutant ses activités historiques dans le nylon et le polyester, environ 83% des ventes du groupe en 1999 ne concernent pas le secteur sciences de la vie. L'agriculture et la nutrition, ensemble, représentent environ 10% du total des ventes, et les produits pharmaceutiques seulement 5,5%.