Les Etats-Unis marquent une pause dans la création d'emplois. L'atterrissage en douceur tant attendu semble se confirmer. Le taux de chômage s'est établi à 4% en juillet, inchangé par rapport au mois précédent, et l'économie a accusé une perte nette de 108 000 postes de travail, a annoncé vendredi le gouvernement. Cette annonce a surpris la plupart des analystes qui tablaient sur une légère augmentation du volume de l'emploi. Il s'agit là des plus mauvais chiffres sur un mois depuis janvier 1996 et de la plus forte hémorragie depuis avril 1991.

Mais ces résultats sont à relativiser. En effet, sans tenir compte du départ des 290 000 employés temporaires engagés par le gouvernement fédéral pour conduire le dernier recensement de la population, l'économie a en fait créé 138 000 emplois nets dans le secteur privé, a précisé le Département du travail.

Les analystes tablaient généralement sur un taux de chômage inchangé et sur 75 000 créations nettes d'emploi en comptant le départ des personnes travaillant au recensement. Hors recensement, les attentes moyennes étaient de 263 000 créations nettes d'emploi.

Le salaire horaire en juillet a augmenté de 0,4% contre une prévision de hausse de 0,3%. Sur un an, le prix de l'heure de travail, le principal indicateur d'inflation par les coûts, a progressé de 3,7%.

Une fois les statistiques ventilées par secteur économique, on constate que la branche manufacturière a enregistré une progression nette de 46 000 de ses effectifs, tandis que les services ont subi une réduction nette de 161 000 postes. Dans la distribution, les créations nettes d'emploi se sont établies à 49 000.

La construction, quant à elle, a su bénéficier de l'engouement des Américains pour l'achat de maisons neuves. Au mois de juillet, elle a enregistré une augmentation nette de 6000 emplois. Une fois ces statistiques agrégées, le Département du travail a constaté que la force de travail civile a diminué de 363 000 en juillet pour se chiffrer à 140,4 millions, tandis que le nombre total d'Américains ayant un emploi a baissé de 430 000 à 134,7 millions sur la même période.

LT/AFP