0Valeur star du Dow Jones en 2002 avec une hausse de son cours de 19%, Eastman Kodak confirme sa santé financière retrouvée. Au quatrième trimestre de l'année dernière, le groupe a enregistré un bénéfice net de 113 millions de dollars, à comparer avec une perte de 206 millions sur la même période de 2001. Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le premier fabricant mondial de pellicules photographiques affiche un résultat net de 770 millions de dollars, quasiment décuplé par rapport à celui de 2001. Le groupe engrange donc les fruits de son agressive restructuration entamée dès 2001 et qui s'est notamment traduite par des milliers de suppressions d'emplois. Entre fin 2000 et fin 2002, les effectifs du groupe sont passés de 78 400 personnes à 70 000.

Si ces réductions de coûts ont permis au groupe de compenser la faiblesse de la demande en pellicule et matériels photographiques, elles sont encore considérées comme insuffisantes par le groupe. En 2003, l'entreprise de Rochester envisage en effet de supprimer entre 1800 et 2200 emplois supplémentaires. Cette vague s'ajoutera à la dernière annoncée à la fin du mois d'octobre, ce qui portera à une fourchette comprise entre 2300 et 2900 le nombre de postes supprimés depuis cette date. Le groupe inscrira une charge de 75 à 100 millions de dollars dans ses résultats de 2003 pour prendre en compte les coûts liés à ces nouvelles suppressions de postes qui devraient essentiellement affecter les Etats-Unis et l'Europe occidentale.