Entre -8% et -22% pour un portefeuille équilibré. Et même entre -5% et -37% pour un portefeuille plus agressif comptant 95% d’actions, selon des chiffres du consultant Zwei Wealth. Les différences de performance dans la gestion de fortune suisse atteignent cette année des proportions inédites. Deux clients ayant le même profil d’investissement peuvent se retrouver avec une évolution miraculeuse compte tenu des circonstances ou dans un creux qu’il faudra des années à compenser. Pour rappel: après avoir perdu 33%, il faut gagner 50% pour simplement revenir au point de départ. La bonne nouvelle est que les reculs enregistrés depuis janvier se produisent après quatre années favorables sur les cinq derniers millésimes boursiers. La moins bonne nouvelle est que d’autres classes d’actifs comme le private equity vont certainement voir leurs valorisations reculer dans les trimestres à venir.