Contrôler sa maison avec la voix, c’est pour bientôt. Autrefois réservé aux films de science-fiction, ce vieux rêve se rapproche à grands pas. En témoigne les possibilités offertes par Echo, un assistant vocal intelligent conçu par Amazon. Le géant du commerce en ligne ne va pas rester bien longtemps seul sur ce créneau. Mardi 4 octobre, Google devrait officiellement lancer son produit rival, baptisé Home. Et Apple travaillerait aussi sur un projet similaire.

Lancé en novembre 2014 aux Etats-Unis et disponible sur plusieurs marchés européens depuis quelques jours, Echo ressemble à une enceinte cylindrique d’une hauteur de 24 centimètres. L’appareil est dopé à l’intelligence artificielle. Amazon l’appelle Alexa. Elle est capable d’indiquer la météo, les derniers résultats sportifs ou l’état du trafic routier.

Elle peut aussi prévenir lorsqu’un rendez-vous approche, lancer un compte à rebours et répondre à différentes questions en effectuant une recherche sur Internet. Plus performante que Siri d’Apple, Alexa semble en revanche encore en retrait face à sa rivale développée par Google.

Applications connectées

Mais la force d’Echo est ailleurs: l’assistant peut se connecter avec d’autres applications, ce qui décuple les possibilités. Par exemple, il peut lancer de la musique en utilisant Spotify ou Pandora. Il peut également vous conseiller un restaurant ou vous indiquer quand un magasin va fermer, en utilisant les données de Yelp. Ou encore appeler un Uber, commander une Pizza et même consulter des comptes bancaires. Selon Amazon, 3000 applications sont désormais reliées à Alexa, contre à peine plus de 100 en janvier.

Et ce n’est pas tout. Echo peut aussi contrôler les objets connectés de la maison. Il est ainsi possible de demander à Alexa d’éteindre la lumière du salon, de déclencher le ventilateur, de monter le chauffage ou de couper l’alimentation des appareils reliés aux prises électriques. Cela fonctionne avec les principales solutions du marché: Samsung SmartThings, Philips Hue ou encore Nest. Alexa peut également se connecter avec les voitures équipées du système Automatic. Ainsi, l’assistant peut vous indiquer où se trouve votre véhicule et vérifier le niveau d’essence.

Pas de chiffre

Comme à son habitude, Amazon n’a jamais communiqué le moindre chiffre de vente. En avril, le cabinet Consumer Intelligence Research Partners estimait que 3 millions d’unités avaient été écoulées aux Etats-Unis – seul pays où Echo était disponible jusqu’au lancement au Royaume-Uni la semaine dernière. Plus de la moitié des Américains n’ont cependant jamais entendu parler de l’appareil. Pour dynamiser les ventes, la société a lancé au printemps un modèle d’entrée de gamme, baptisé Echo Dot. Il est disponible pour 50 dollars, contre 180 dollars pour son grand frère.

Le succès d’Amazon attise les convoitises. Google sera le premier à riposter. Rapidement présenté en mai, Home devrait de nouveau mis en avant lors d’une conférence de presse organisée ce mardi. L’entreprise de Mountain View dévoilera notamment la liste des applications et des produits compatibles avec son assistant. Celui-ci se connectera aussi à l’ensemble des services de Google: moteur de recherche, courriers électroniques, traduction, calendrier… Selon les rumeurs, il pourrait être vendu 50 dollars de moins qu’Echo.

Rumeurs concernant Apple

De son côté, Apple n’a pas encore dévoilé de produit similaire. Selon l’agence Bloomberg, un projet serait bien en cours dans les bureaux de Cupertino. Un prototype serait déjà testé, avec notamment une fonction de reconnaissance faciale permettant de savoir qui se trouve dans une pièce. Et de lire les émotions sur les visages…