Avec chaque robinet, à l’Ecole Vivalys à Ecublens (VD), on trouve un petit compteur d’eau connecté. Son utilité? Mesurer automatiquement le niveau d’hygiène des mains des élèves. Autrement dit, déterminer si le lavage a été à la fois efficace et écologique, considérant la température, ainsi que la consommation d’eau et de CO2.

Il se trouve que Ramzi Bouzerda, fondateur de Droople, qui développe des compteurs d’eau intelligents, donne un cours de création de start-up à l’Ecole Vivalys. Un partenariat entre la start-up Droople et l’Ecole Vivalys coulait donc de source. «Nous enseignons à des enfants qui ont besoin de trouver du sens dans ce qui se passe avec la pandémie, développe Olivier Delamadeleine, directeur de l’Ecole Vivalys. Et comme tout le monde doit se laver les mains régulièrement, nous avons essayé de rendre ça ludique, mais aussi pédagogique: les élèves peuvent suivre les données des compteurs en temps réel, et les professeurs les utiliser dans le cadre du cours de mathématiques, par exemple.»