Plus tard que prévu – l’idée a été évoquée il y a déjà une dizaine d’années –, le marché chinois du carbone a lancé ses opérations vendredi sur la Shanghai Environment & Energy Exchange. Offerte à 48 yuans (7,40 dollars), la tonne de carbone a terminé la journée à 53 yuans (8,17 dollars), en hausse de 10,4%. Au total, le volume des transactions a atteint 32 millions de dollars. Le marché chinois est resté globalement stable lundi.

Des plateformes d’échange de carbone existaient déjà en Chine, mais uniquement sur des bases régionales, notamment à Pékin, Shanghai, Tianjin et dans les provinces de Hubei et Guangdong. Selon tous les observateurs, le marché national chinois deviendra rapidement le premier au monde, devant celui de l’Union européenne qui couvre à présent 12% des émissions de carbone.