International

Economie et «gilets jaunes»: une facture à géométrie variable

Le gouvernement français n’a pas seulement débloqué 17 milliards d’euros pour satisfaire les revendications des manifestants, il a aussi lâché du lest pour les entreprises mises en difficulté par les événements

Les comptes ne sont pas bons au pays des «gilets jaunes». Sans doute lassé de voir les médias répercuter le chiffre de 17 milliards d’euros (estimation du coût des concessions faites aux manifestants pour satisfaire leurs revendications), le gouvernement français entend montrer qu’il n’a pas oublié les entreprises affectées par ce mouvement social entamé le 17 novembre 2018. De nouvelles statistiques ont donc été publiées lundi.

Lire aussi: Ingrid Levavasseur, en colère mais toujours digne