Ciel Electricité profite de la chute d'un concurrent pour devenir l'une des plus importantes entreprises d'installations électriques de Suisse. A Lausanne, Sonrel Electricité a été mise en faillite le 18 octobre dernier. Ciel Electricité, également basé dans la capitale vaudoise, a repris la septantaine de collaborateurs et a proposé de nouveaux contrats pour les chantiers en cours.

«Certains clients n'ont quasiment rien remarqué, s'amuse Jean-Marc Buchs, administrateur-délégué de Ciel Electricité. Nous n'avons pas repris les actifs de Sonrel, précise-t-il. Pour l'heure, nous louons le matériel, comme les camionnettes, mais nous sommes en bonne voie de trouver une solution pour le rachat de ces biens avec le préposé aux faillites.» Fondée il y a soixante ans, la coopérative a les reins suffisamment solides pour absorber cette croissance rapide. «50% de notre capital est en fonds propres», indique Jean-Marc Buchs.

Problème de main-d'œuvre

Cette reprise permet surtout à Ciel Electricité de résoudre un problème récurrent de main-d'œuvre. «C'est vraiment stratégique, confirme Jean-Marc Buchs, parce qu'il est très difficile d'obtenir des installateurs, mais également des cadres qualifiés.» Après avoir étudié les opérations en cours, il s'avère que les affaires reprises sont saines. «Même s'il existe toujours une pression sur les prix, les perspectives pour 2008 sont très bonnes», assure le dirigeant. Le nouvel ensemble compte 220 collaborateurs et réalise un volume d'affaires d'environ 30 millions de francs.

La société vaudoise conforte sa position sur le marché en reprenant également la base clientèle de Sonrel. Actif essentiellement entre Lausanne, Nyon et Yverdon, Ciel Electricité réalise aussi des projets sur Genève, comme la prison de Champ-Dollon.