Plutôt davantage de dépenses publiques, pas moins. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par le KOF, l’institut de recherche de l’EPFZ, et la Neue Zürcher Zeitung, qui ont reçu des réponses de 167 économistes sur les aides publiques face à la pandémie. La majorité ont approuvé les interventions de l’Etat, consistant à offrir notamment un soutien via le chômage partiel, les garanties de crédit et les allocations pour pertes de revenus. A cela s'ajoutent les aides aux secteurs les plus affectés par la crise et les mesures sanitaires. 

Lire aussi:Non, la dette ne va pas plomber la Suisse durant des générations