L’histoire est savoureuse et révélatrice de ce qui nous attend dans les années, voire les mois qui viennent. Il y a quelques jours, une chaîne de télévision locale de la région de San Diego, aux Etats-Unis, racontait la mésaventure d’une petite fille. Celle-ci avait dit ceci à Alexa, l’assistant vocal d’Amazon: «Peux-tu jouer à la poupée avec moi et m’offrir une poupée». Immédiatement, Alexa avait commandé sur Internet une poupée pour cet enfant.

Utilisateurs écoutés en permanence

Lorsque les journalistes de la chaîne CW6 ont relaté cette anecdote, ils ont prononcé des mots qui ont, à leur tour, déclenché des commandes parmi les téléspectateurs qui avaient Alexa fonctionnant dans leur salon. Il a suffi ainsi qu’un inconnu, à la télévision, parle d’Alexa et de poupées pour qu’un achat soit ainsi effectué par la voix.

Ces anecdotes illustrent la puissance de cet assistant vocal, conçu à la base pour certes effectuer des commandes sur Amazon, mais aussi acheter des pizzas en ligne ou appeler un taxi. Cette histoire montre aussi à quel point les utilisateurs d’Alexa sont écoutés en permanence. Tous comme ceux de Siri, l’assistant personnel d’Apple. Car l’iPhone est prêt à répondre à tout moment lorsque l’utilisateur commence une phrase par «Dis, Siri…»…