Les chiffres donnent le vertige. Selon les estimations d’experts, les investissements chinois dans l’immobilier à l’international sont passés de 28 à 50 milliards de dollars entre 2011 et 2012. Et, d’ici à deux ans, ils devraient atteindre environ 114 milliards de dollars. Pour prendre part à cette croissance exponentielle, Edenhome vient de s’allier au portail chinois spécialisé Soufun. La start-up vaudoise, appartenant à Gérard Paratte – fondateur d’ImmoStreet.ch –, va diffuser les annonces de ses 42 portails immobiliers partenaires à travers le monde sur le site de son nouvel allié. Concrètement, les futurs propriétaires fonciers de l’Empire du Milieu auront accès à des annonces réparties dans 28 pays.

Pour contourner les barrières linguistiques, un système de traduction automatique a été développé, les annonces étant immédiatement disponibles en mandarin sur le site Soufun. Cet outil a été conçu par l’Université Pierre et Marie Curie (Jussieu), à Paris. «Le formidable dynamisme de l’économie chinoise oblige les détenteurs de capitaux à rechercher de nouveaux investissements, notamment dans l’immobilier à l’international. Surtout que leur propre marché surchauffe quelque peu», a expliqué au Temps Gérard Paratte. Autre relais qui va accélérer cette internationalisation: Pékin a mis en place une politique visant à limiter le nombre de biens achetés par famille.

Grandes capitales prisées

Jusqu’ici, les acquisitions chinoises se concentraient dans les villes touristiques et les grandes capitales, telles Londres, Berlin ou Paris. Dans le centre de la capitale britannique, ces acheteurs pèsent 54% de toutes les opérations immobilières, avec une moyenne de 7,4 millions de dollars par transaction. Autre exemple: plus de 20% des 19,7 milliards de dollars investis dans l’immobilier résidentiel australien, en 2012, ont été réalisés par des Chinois.

Coté à la bourse

Les possibilités deviennent désormais plus globales pour ces clients. «Un partenaire nous a mentionné le rachat en bloc d’une centaine d’appartements au Portugal par un investisseur de l’Empire du Milieu», détaille Gérard Paratte. Ces perspectives suscitent bien évidemment beaucoup de convoitises. Le site chinois Juwai.com a lui aussi signé différentes collaborations avec des plateformes occidentales.

Pour sa part, Soufun est l’un des géants du Net. A tel point que le portail a fait son entrée en bourse en septembre 2010, sur le New York Stock Exchange (NYSE). Son réseau couvre 336 villes et dispose de 100 succursales, avec, au total, pas moins de 8000 employés. Il comptabilise plus de 3 millions de visiteurs uniques par jour. Et les résultats financiers sont à l’avenant. Au troisième trimestre de son exercice 2013, il a enregistré des revenus de 185 millions de dollars, en hausse de 45,4%. La rentabilité suit la même courbe ascendante. Le résultat d’exploitation s’est inscrit à 110 millions (+65,5%), et le bénéfice net à hauteur de 102 millions (+110%).