A l'instar du géant des médias Bertelsmann, le groupe Edipresse vient de réorganiser ses activités Internet. Finie l'euphorie liée au développement des journaux on line et de leurs dérivés avec la création d'unités spécialement destinées à gérer ce nouveau produit. Désormais, Edipresse Online réintègre complètement Edipresse Suisse. «Nous avions grand espoir, explique Tibère Adler, directeur général adjoint, mais la publicité en ligne n'est pas un vecteur d'audience suffisant.» Le problème endémique des journaux on line est leur gratuité, la publicité ne suffisant pas à couvrir les frais. Ce changement de structure s'inscrit après la réduction des effectifs de l'équipe, passant de 60 à 40 personnes.

Un département ad hoc au sein du groupe, nommé «Nouveaux Médias & Services», regroupera dès le 1er janvier les activités de gestion liées à l'information et les projets de développement de contenus dans d'autres médias. Ce département sera dirigé par Christophe Rasch, qui continuera à assumer son mandat de conseil de la direction sur les projets du groupe liés à la télévision.

Dans le courant de l'an prochain, la refonte du site edicom.ch et de tous les sites des quotidiens est prévue. Jusqu'à présent rédacteur en chef d'edicom.ch, David Moginier cède donc sa place à Christophe Rasch. Il intègre l'équipe chargée de renouveler le positionnement local et régional de 24 heures, dirigée par Jacques Poget. Au terme de ce mandat de quelques mois, il devrait prendre des responsabilités dans le projet Edipresse de renouvellement du système éditorial.

En outre, la plate-forme Zannonces.ch, lancée en septembre, sera réunie en une seule unité sous le nom de pôle «petites annonces». Celui-ci regroupera trois produits exploités par Edipresse, soit Léman-Express, Aux Trouvaille et Zannonces.ch. En revanche, l'immobilier en ligne Swissimo poursuit ses activités sans changement.