Edipresse Suisse va traiter lui-même dès l’an prochain le marché publicitaire pour l’ensemble de ses titres. La décision de l’éditeur lausannois implique la fin de sa collaboration dans ce domaine avec Publicitas, entité de PubliGroupe. Pour Edipresse, c’est une manière de maîtriser les deux tiers de ses revenus.

Edipresse étendra dès le 1er janvier prochain les activités de sa régie maison, Edipub, pour l’heure uniquement active pour ses magazines. Elle comptera alors une centaine d’employés pour un chiffre d’affaires annuel compris entre 180 et 200 millions de francs, a indiqué lundi matin le groupe de presse vaudois.

L’impact sur les activités lémaniques de Publicitas est énorme. «Nous travaillons avec 140 personnes sur l’arc lémanique actuellement. L’an prochain, nous ne serons vraisemblablement plus que 40», estime Patrick Cuenoud, directeur régional de ROC et de Léman Publicitas. Les contours du contrat futur avec Edipresse ne sont pas encore définitifs. Une partie des collaborateurs de Publicitas va être transférée chez Edipresse, pour renforcer sa régie Edipub. «Mais nous n’échapperons pas à des licenciements», dit Patrick Cuenoud. «Je les estime entre 20 et 25 pour l’an prochain». En chiffre d’affaire, la redéfinition du contrat entre Edipresse et Publicitas représente un manque à gagner d’une centaine de millions de francs pour la régie publicitaire. Qui connaît un début d’année brutal: pour les deux premiers mois, le chiffre d’affaire est en baisse de 25 à 30% sur le marché suisse par rapport à l’an dernier. «C’est une perte dramatique et historique», déclare Patrick Cuénoud.

Selon le directeur régional, l’existence même de Publicitas n’est pas remise en cause. La régie va se replier sur ses activités auprès des agences médias et les agences publicitaires.

Tout contact avec Publicitas n’est pas pour autant coupé, selon le communiqué commun des deux entreprises. La collaboration prendra la forme d’une commercialisation des titres d’Edipresse, plus grand éditeur romand, sur une base non exclusive. Ce nouvel accord met fin à plus de 80 ans de relation exclusive.