La banque privée zuricho-genevoise EFG International prépare le lancement d'un véhicule d'investissement atypique qui pourrait lui apporter plus de 1 milliard de dollars d'argent frais placés dans des fonds d'investissements (hedge funds), un créneau très rémunérateur.

Capital Management Advisors (CMA), sa filiale récemment acquise de gestion alternative, devrait réaliser cet automne l'introduction en Bourse de Londres (IPO) d'un fonds de hedge fund. Ces entités sont rarement cotées en Bourse. CMA Global Hedge, c'est son nom, cherchera à récolter 500 millions de dollars (600 millions de francs), précise CMA dans un communiqué.

«Nous visons à quadrupler la taille de notre société au cours des cinq prochaines années», a déclaré un porte-parole. CMA a été cofondé en 1997 par Sabby Mionis, un ancien analyste de Donaldson Lufkin & Jenrette, et Angelos Metaxa, un héritier de la famille grecque à l'origine de l'alcool du même nom. L'entreprise, basée aux Bermudes et rachetée en février dernier par EFG International, gère environ 1,7 milliard de dollars dont 270 millions sont placés dans ses propres fonds de hedge funds.

«EFG a apporté à CMA la crédibilité pour lancer un tel produit», a commenté Rudy van den Steen, le directeur financier d'EFG International. L'IPO a été confiée à Lehman Brothers et Merrill Lynch.

Le Dexion Absolute, le plus gros fonds de hedge funds coté en Bourse, également à Londres, est à la tête de 797 millions de dollars. En Suisse, Altin, gérée par AAA, une filiale de la banque Syz, affiche une fortune de 267 millions de dollars. Les actions de ces deux sociétés se traitent au-dessus de la valeur d'inventaire. C'est le signe d'une demande soutenue. «L'intérêt, récent, provient essentiellement d'une clientèle privée; surtout en Grande-Bretagne, pour des raisons fiscales», explique Jean Keller, responsable des investissements d'Altin. «C'est le début d'une tendance affirme, Sabby Mionis. Goldman Sachs, Morgan Stanley et Dexia s'apprêtent à lancer des fonds de fonds cotés», poursuit-il.

Ces produits offrent l'avantage de la liquidité et d'une barrière d'entrée basse, dans la mesure où il est possible de n'acheter qu'une seule action. Par ailleurs, ces titres peuvent être achetés ou vendus n'importe quel jour, contre une fois par mois, voire une fois par trimestre, pour un fonds de fonds classique.

CMA Global Hedge, bientôt coté à Londres, a pour objectif de répartir sa fortune entre 35 et 50 hedge funds de différents styles. Il sera autorisé à emprunter l'équivalent de ses fonds propres pour accroître ses mises. Il chargera une commission annuelle de 1,25% et de 5% de la performance.