Eichhof préfère ne pas exposer à l'inconstance des investisseurs sa division de haute technologie. La société lucernoise annonce qu'elle reporte la cotation de sa filiale Datacolor sur le Nouveau Marché de la Bourse suisse. Ce projet avait été rendu public en juillet. La compagnie met en avant l'incertitude qui plane sur ce type d'introductions en Bourse après les moments difficiles qu'ont connus Complet-e, Miracle Corporation et Think Tools. Datacolor préfère s'en tenir à l'intégration des quatre sociétés qu'elle a récemment rachetées. Eichhof ne donne par ailleurs aucune date quant à une éventuelle IPO (initial public offering) de sa filiale, qui était initialement programmée pour la fin de l'année. C'est sur le conseil de la Deutsche Bank qui préparait l'opération que les dirigeants d'Eichhof ont préféré retarder la cotation.

Les investisseurs ont très peu goûté cette volte-face: le titre Eichhof a perdu jusqu'à 14% en séance. Datacolor passe pour la pépite du brasseur Eichhof. Le fabricant suisse de bière fondé en 1834 a racheté en 1980 cette société basée dans le New Jersey (Etats-Unis) qui se présente comme le leader mondial dans le domaine de la colorimétrie pour l'industrie. Datacolor fournit des instruments, des logiciels et systèmes pour mesurer, apprécier et communiquer la couleur pour toutes sortes de domaines, du textile à l'automobile en passant par les peintures, les plastiques et l'alimentation. La firme a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 100 millions de francs et ses perspectives se révèlent très prometteuses.

Le prochain marché pourrait être l'imprimerie

La technologie de Datacolor permet par exemple au client d'un site de vente en ligne de pouvoir disposer sur son écran d'ordinateur d'une réplique la plus fidèle possible des couleurs des articles qui lui sont proposés. David Crozier, PDG de Datacolor, estimait en février dernier, après le rachat des actifs de deux start-up américaines (Color Vision et Lucid), que «la valeur de la reproduction exacte d'une couleur sur un écran d'ordinateur va devenir de plus en plus importante pour le e-commerce avec la clientèle des particuliers comme pour les transactions B 2 B via Internet». Datacolor maîtrise dorénavant le calibrage des couleurs pour les ordinateurs, les écrans, les imprimantes et les caméras numériques. Son prochain marché pourrait être l'imprimerie où le groupe a pour ambition de supprimer l'étape de calibrage des couleurs par un procédé automatisé. Parmi ses principaux concurrents, on trouve une autre entreprise suisse, Gretag Macbeth, l'américain X-Rite et le japonais Minolta.

Eichhof a pu compenser la relative stagnation de son activité dans le secteur brassicole par les succès de sa filiale haute technologie. La «fantaisie» qui entourait les valeurs liées à Internet à la Bourse jusqu'à ce printemps a amené les dirigeants de Eichhof à penser qu'ils pouvaient compter sur les marchés pour trouver de nouveaux relais financiers afin d'alimenter la croissance de leur filiale. Mais la tornade qui s'est abattue fin mars sur les valeurs de la Nouvelle Economie semble leur avoir fait rebrousser chemin.

Certains observateurs se demandent toutefois si Eichhof ne fait pas face à de mauvaises surprises une fois conclus les rachats de plusieurs sociétés. Pour Werner Dubach, directeur général d'Eichhof, interrogé par Bloomberg, ses conseillers l'ont simplement prévenu que, dans le contexte actuel, le titre Datacolor n'atteindrait pas en Bourse le prix espéré. «Nous avons fourni un premier effort en procédant à des acquisitions, rappelle Bruno Schmidiger, directeur financier d'Eichhof. Aujourd'hui, nous devons investir dans le marketing de nos produits pour conquérir le marché américain. C'est notre priorité au moment où la fantaisie autour des valeurs du e-commerce semble s'être évanouie, ce qui ne nous permet plus d'atteindre la capitalisation que nous aurions pu espérer voilà encore quelques semaines.»