Au niveau opérationnel (EBIT), le groupe a vu aussi sa perte s’amoindrir, à 2,3 millions de francs au lieu de 5,6 millions en 2008, précise-t-il mercredi. Son chiffre d’affaires, publié en janvier déjà, a reculé de 9,9% à 112,5 millions. Corrigé des effets d’acquisition et de change, il a fléchi de 17,2%.

Les ventes ont progressé de 11,4% à 53,3 millions de dollars (56,3 millions de francs) dans la région Amériques, grâce surtout au rachat en janvier 2009 d’ACT/Technico, firme spécialisée notamment dans l’entreposage. Dans la région Europe (Europe, Moyen-Orient et Afrique) en revanche, elles se sont fortement repliées.

Les entrées de commandes, connues également, sont demeurées stables (+ 0,2% à 121,3 millions de francs). Quant aux actionnaires, perte oblige, ils devront à nouveau se passer de dividende au titre de l’exercice écoulé, conséquence aussi de l’absence d’un accord global avec les banques sur l’octroi de crédits.

Pour l’exercice en cours, la société sise à Wetzikon (ZH) vise une «sensible» amélioration de son résultat et une gestion «stricte» des coûts. Elle s’affirme bien positionnée en ce début d’année en raison d’une progression de sa productivité et rappelle avoir déjà enregistré un résultat positif au 4e trimestre de l’an dernier.