Au cours des prochaines semaines, Le Temps propose une série manufacturière autour de produits iconiques et emblématiques de la Suisse.

Dans un dédale de carrosseries et de bureaux, à la lisière de la zone industrielle de Meyrin près de Genève, une porte vitrée marquée d’un logo rouge: Elna. Comme une empreinte, ultime trace du riche passé industriel du canton, quand le fabricant de machines à coudre occupait encore les locaux de feu l’usine automobile Pic-Pic, après la faillite en 1920 du constructeur genevois Piccard, Pictet & Cie.

C’est dans cet emblématique bâtiment – situé à une quinzaine de minutes de là et qu’occupe désormais la Haute Ecole d’art et de design (HEAD) – qu’est né, en 1940, le premier modèle de la marque romande: L’Elna n° 1, d’un vert sauterelle – «the grasshopper» sera son surnom sur le marché anglo-saxon – audacieux pour l’époque où toutes les machines à coudre étaient noir et or. C’était le plan de diversification de l’usine d’armement Tavaro, créée en 1934 à Genève par le groupe horloger Tavannes Watch Co. pour la fabrication d’une fusée d’obus, pour préparer l’après-guerre.