Automobile

Elon Musk cède une casquette chez Tesla

Forcé par les autorités boursières, le fantasque milliardaire cède la présidence de Tesla à Robyn Denholm, à l’interne depuis 2014. Certains doutent déjà de la capacité de cette dernière à le freiner

Tesla a choisi la succession interne. Le constructeur de véhicules électriques sera présidé par l’Australienne Robyn Denholm, qui siège dans son conseil d’administration depuis 2014.

Annoncée jeudi par communiqué, cette nomination forcée était une condition imposée par le gendarme boursier américain à Elon Musk, le fantasque fondateur de Tesla qui cumulait les casquettes de président et de directeur de la marque.

Lire également: Chez Tesla, «les seuls qui souffrent, ce sont les ouvriers»

Gazouillis infondé

La Securities and Exchange Commission (SEC) n’avait que peu apprécié le tweet «funding secured» du milliardaire sud-africain qui prétendait mi-août être déjà parvenu à assurer le financement de Tesla en vue d’une sortie boursière. Le cours de l’action Tesla avait flambé suite au gazouillis numérique qui s’est avéré infondé.

Robyn Denholm, 55 ans, est directrice financière de la compagnie téléphonique australienne Telstra depuis 2014. Un poste qu’elle quittera dans un délai de six mois. Elon Musk a salué sa «longue expérience dans la tech et l’industrie automobile» et rappelé qu’elle avait contribué à convertir Tesla en entreprise rentable. Auparavant, elle avait occupé des postes chez l’entreprise américaine de télécommunication Juniper Networks, le groupe informatique américain Sun Microsystems ainsi que chez le constructeur automobile japonais Toyota.

Directeur et actionnaire

A la tête de Tesla, Robyn Denholm aura la lourde tâche de contrôler celui qui reste directeur général et principal actionnaire de Tesla avec près de 20% de son capital. Une mission dont elle n’était pas parvenue à s’acquitter jusqu’à présent, ont regretté plusieurs analystes. C’est pourtant l’objectif de l’accord avec la SEC.

En outre, deux nouveaux postes de membres indépendants au sein du conseil d’administration de Tesla doivent encore trouver des titulaires afin de contrebalancer la figure d’Elon Musk.

Lire aussi: Elon Musk prêt à tout pour sauver Tesla

La gouvernance de Tesla a également été critiquée par certains investisseurs. Dans une lettre écrite début novembre, ils demandaient un remaniement significatif du conseil du groupe afin de renforcer le contrôle sur celui qui ne semble toujours pas avoir digéré ses déconvenues avec les autorités américaines.

Publicité